Dr Dawn Shaikh lecture rapide

Etude : Longueur des lignes et vitesse de lecture

Vous êtes-vous déjà demandé s’il y avait un l’effet de la longueur des lignes sur la vitesse de lecture ?

Découvrez ici une étude présentée par le psychologue Dr Dawn Shaikh qui mène des recherches et travaille avec des ingénieurs pour développer une infrastructure numérique culturellement spécifique pour la plateforme Google; ainsi que le professeur de l’Université aéronautique Embry-Riddle en Floride, Barbara Chaparro.

Dans cette étude scientifique, ils se sont intéressés à l’impact de la longueur des lignes sur la vitesse de lecture et la compréhension de passages lus.

Pour appuyer cette étude, les chercheurs Tinker, Dyson, Haselgrove, Duchnicky, Kolers, Mill, Weldon, Kipping et McKnight nous font part de leurs résultats.  Pour que l’étude soit accessible, elle a été retranscrite en français.

 

Impact de la longueur des lignes sur la vitesse et le niveau de compréhension


Les résultats des recherches sur les effets de la longueur des lignes sur la vitesse de lecture n’ont pas été cohérents. De nombreux concepteurs en ligne utilisent la longueur de ligne recommandée pour les documents imprimés, soit environ 52 caractères par ligne ([1] Tinker : 1963) lorsqu’ils conçoivent des documents de lecture en ligne.

Cependant, les chercheurs ont constaté que 55 caractères par ligne ([2] Dyson et Haselgrove : 2001), 75-100 caractères par ligne ([3] Duchnicky et Kolers : 1983 ; [4] Mills et Weldon : 1987) et 100 caractères par ligne ([5] Dyson et Kipping : 1998) permettaient d’obtenir des vitesses de lecture en ligne plus élevées. L’effet de la longueur des lignes sur la compréhension a également varié. Bien que la compréhension ait été évaluée différemment selon les études, une série de questions visant à déterminer si le lecteur a retenu l’information du passage est couramment utilisée.

Selon [6] McKnight, il n’y a pas de consensus sur la manière dont la compréhension doit être évaluée. Récemment, Dyson et Haselgrove ont utilisé une série de questions plus complètes qui demandaient au lecteur d’utiliser un raisonnement d’ordre supérieur, de se souvenir de l’ordre des éléments (structure), de se souvenir des idées principales, de se souvenir des faits accessoires du passage et d’indiquer si une ligne se trouvait dans le passage ou non.

En utilisant cet outil raffiné pour mesurer la compréhension, ils ont constaté que 55 caractères par ligne facilitaient une meilleure compréhension globale.

Dans une tentative d’approfondir les effets de la longueur des lignes sur la lisibilité en ligne, cette étude a examiné les effets de quatre longueurs de lignes différentes sur la vitesse de lecture et la compréhension. Les effets des différentes longueurs de lignes (35, 55, 75 et 95 caractères par ligne) ont été étudiés sur deux types de passages : des nouvelles courtes en ligne et des passages narratifs plus longs.

 

Vitesse de lecture, compréhension, satisfaction et préférence utilisateur


Les variables dépendantes d’intérêt étaient la vitesse de lecture, la compréhension, la satisfaction et la préférence de l’utilisateur. La vitesse de lecture a été mesurée en mots par minute. La compréhension a été évaluée à l’aide d’un ensemble de questions à choix multiples et de questions vraies/fausses couvrant une variété de matériel provenant des passages qui sont décrits en détail dans la section Matériel.

La satisfaction a été mesurée à l’aide d’un questionnaire sur la satisfaction en matière de lecture comprenant 11 questions. Les utilisateurs ont indiqué leur longueur de ligne préférée à la fin de l’expérience lors de l’évaluation post-expérience.

Des passages d’environ 2500 mots ont été sélectionnés pour les quatre sources narratives telles que East of the Web (www.shortstories.co.uk). La longueur moyenne des passages pour la condition des passages narratifs était de 2404,5 mots. Les articles de presse ont été définis comme ayant entre 300 et 450 mots. Huit articles d’actualité de 367,88 mots en moyenne par article ont été choisis sur MSN® et Yahoo® news.

La vitesse de lecture


Un des principaux effets de la longueur de la ligne a été constaté avec la condition 95 caractères par ligne, ce qui se traduit par une vitesse de lecture nettement plus rapide. Un effet principal du type de passage sur la vitesse de lecture a été trouvé avec les passages narratifs plus longs étant lus plus rapidement que les passages d’actualité plus courts.

(C’est également ce que je vous montre à travers ma formation Boosteur d’Excellence. Avec le module de lecture rapide, je vous apprend à lire un livre de 200 pages en 1h30 tout en ayant une mémorisation presque totale du contenu.)

La compréhension


Aucun effet principal de la longueur des lignes ou du type de passage sur la compréhension n’a été constaté. Cependant, comme le montre la figure 1 ci-dessous, une interaction significative entre la longueur de la ligne et le type de passage a été constatée. Les tests effectués ultérieurement ont révélé  une différence significative entre les scores de 35 caractères par ligne et 75 caractères par ligne dans la condition longue et narrative ; la condition narrative 35 caractères par ligne était également significativement différente de  55 caractères par ligne et 95 caractères par ligne dans la condition nouvelle.

Lors de l’évaluation de l’efficacité de la lecture (calculée en multipliant les mots par minute par le pourcentage correct sur la compréhension globale), la longueur des lignes n’a eu aucun effet. Un effet du type de passage a été trouvé avec les passages narratifs, ce qui a entraîné une plus grande efficacité de lecture.

lecture rapide et longueur de ligne

Satisfaction et préférence utilisateur


Un effet principal du type de passage a été constaté pour deux questions de satisfaction indiquant que les utilisateurs se sentaient plus confiants dans leur compréhension et leur capacité à se concentrer sur les passages narratifs.

La tendance révélée par la figure 2 montre que les participants ont souvent évalué les conditions : 35 caractères par ligne et 95 caractères par ligne comme étant les plus ou les moins choix favori.

lecture rapide et préférences

Conclusions


La vitesse de lecture était le plus rapide à 95 caractères par ligne. Les participants ont lu les passages de 95 caractères par ligne plus rapidement dans les conditions de narration et d’actualité.

Dans les deux types de passages (narration et nouvelles), la vitesse de lecture augmentait à mesure que la longueur des lignes augmentait. Il n’y a pas eu d’interaction entre la longueur de la ligne et le type de passage, ce qui indique que les effets sont similaires pour toutes les longueurs de ligne et les deux types de passage.

Il ne semble pas y avoir une seule longueur de ligne qui convienne à un type de passage ; au contraire, une longueur de ligne plus importante présente des avantages en termes de vitesse, quel que soit le type de passage. Lors de l’évaluation de l’effet du type de passage sur les taux de lecture, les passages narratifs ont été lus beaucoup plus rapidement que les articles de presse.

Dans cette expérience, la condition 35 caractères par ligne a donné le score de compréhension le plus élevé pour les passages narratifs.

Dans le cas des articles de presse, le meilleur score de compréhension était de 75 caractères par ligne. La préférence n’a pas été significativement différente dans cette étude, ce qui peut être attribué au fait que les participants ont choisi 35 caractères par ligne et 95 caractères par ligne comme étant leur moins ou plus favori, presque à égalité.

Ces résultats rendent les recommandations difficiles, car les utilisateurs ont indiqué leurs préférences pour les conditions extrêmes en lisant plus rapidement un extrême (95 caractères par ligne) et en comprenant mieux (dans les passages narratifs) l’autre extrême (35 caractères par ligne).

Pour voir l’intégralité de l’étude c’est ici :

https://www.academia.edu/26551081/The_Effect_of_Line_Length_and_Passage_Type_on_Reading_Speed_Comprehension_and_User_Satisfaction

 

Notes de bas de page :

[1] Tinker, M. (1963).
 Legibility of print . Ames, IA: Iowa State University Press.
[2] Dyson, M. C., & Haselgrove, M. (2001). The influence of reading speed and line length on the effectiveness of reading from screen.  International Journal of  Human-Computer Studies, 54 , 585-612.
[3] Duchnicky, R. L., & Kolers, P. A. (1983). Readability of text scrolled on visual display terminals as a function of window size.
 Human Factors, 25, 683-692.
[4] Mills, C. B., & Weldon, L. J. (1987). Reading text from computer screens. ACM Computing Surveys, 19, 329-358.
[5] Dyson, M. C., & Kipping, G. J. (1998). The effects of line length and method of movement on patterns of reading from screen.
Visible Language, 32, 150-181.
[6] McKnight, C. (1996). What makes a good hypertext? In H. van Oostendorp & S. de Mul (Eds.),
Cognitive Aspects of Electronic Text Processing. Norwood, NJ: Ablex Publishing Corporation

APPRENEZ À UTILISER VOTRE CERVEAU À SON PLEIN POTENTIEL AFIN D'AUGMENTER VOS CAPACITÉS INTELLECTUELLES

Testez gratuitement le programme Boosteur d’Excellence pendant 7 jours

Vos données personnelles sont protégées.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Steve expert et coach en lecture rapide

Steve, auteur de l'article

Steve est l’auteur du best-seller « Karma-Sutra ».
En tant qu’entraîneur de l’équipe nationale française de lecture rapide, son palmarès compte 3 médailles d’or d’affilée aux Championnats du Monde. Steve et sa formation « Boosteur d’Excellence » sont désormais les références mondiales dans l’apprentissage et la pratique de la lecture rapide.

warren buffet lecture rapide

Le secret de la richesse de Warren Buffet

Le saviez-vous ? Warren Buffet est un très grand lecteur rapide. Il lit entre 600 et 1000 pages par jour depuis le début de sa carrière d’investisseur; et consacre toujours environ 80 % de chaque journée à la lecture. Découvrez dans cet article sa passion pour la lecture rapide !

Lire la suite »

APPRENEZ À UTILISER VOTRE CERVEAU À SON PLEIN POTENTIEL AFIN D'AUGMENTER VOS CAPACITÉS INTELLECTUELLES

Testez gratuitement le programme Boosteur d’Excellence pendant 7 jours

Vos données personnelles sont protégées.