taux de compréhension

Augmenter le taux de compréhension grâce à la lecture rapide

Le professeur adjoint Dr Nursel Yalçin, l’enseignant à l’Université de Gazi à Ankara, Alemdar Yalçin et le professeur du département de l’enseignement de la langue turque à l’Université de Gazi, Ferah Burgul Adıgüzel sont les auteurs de cette étude scientifique.  Ils se sont intéressés à l’augmentation du taux de lecture et de la compréhension de la lecture.

Pour ce faire, ils se sont appuyés sur les recherches menées par Yalçın, Akçamete, Carver, Lefevre, Stanovich, Duffy, Roehler, Meloth, Vavrus, Book., Putnam, Wwsselman, Dökmen, Coşkun, Burgul ve Çeltik et Brown ve Hirst. Afin de garantir une accessibilité à tous, nous avons retranscrit le document en langue française.

 

Qu’est-ce que la lecture ?


La lecture est un processus qui commence lorsque les yeux prennent une photo des textes écrits et qui se poursuit jusqu’à ce que le cerveau donne un sens à ces images. Les yeux avancent en parcourant les lignes de gauche à droite pendant la lecture et font une pause sur un mot ou les phrases qui y sont incluses en 2 degrés 56 minutes avec un angle que leur donnent les muscles extra-oculaires (Yalçın, 2002).

Comme une caméra, les yeux transmettent les mots au cerveau en les filmant pendant les pauses. Le mot ou les phrases qui sont transmis au cerveau par les muscles oculaires et extra-oculaires atteignent respectivement les centres d’image, de reconnaissance d’image, d’interprétation d’image et de lecture ([1] Yalçın, 2002 : 50).

Le cerveau regroupe ces symboles qu’il a appris auparavant en les divulguant et complète le processus de lecture en donnant un sens à ces images.

lecture rapide cerveau

Quand on pense à cela, on obtient la plupart des informations en lisant et on consacre la majeure partie de notre temps quotidien à la lecture, le concept de taux de lecture devient plus problématique.

Selon une étude réalisée par une institution privée, un employé d’entreprise moyen consacre 1,5 à 2 heures à la lecture, tandis qu’un individu travaillant dans un domaine professionnel tel que la planification stratégique, le droit ou les finances y consacre 3,5 à 4 heures.

Dans notre pays, un individu doit passer au moins 5 examens (LGS, LYS, DGS, KPSS, ALES, ÜDS, KPSS, etc.) qu’il doit affronter avec ses pairs de l’école primaire à l’enseignement supérieur jusqu’à ce qu’il entre dans une profession. Chaque minute supplémentaire que cet individu économise dans ces examens lui permet de garder une longueur d’avance.

Qu’est-ce que la lecture rapide ?


En partant de cette partie indispensable du temps de lecture d’un individu au cours de la vie, le concept de lecture rapide peut être décrit comme tel : la lecture rapide est, en activant les muscles extra-oculaires via divers exercices, une technique de lecture qui vise à donner un rythme à l’œil en fonction du type de texte, qui est basée sur la compétence de coordination de la fclassification, de la perception et de la cognition entre l’œil et le cerveau en étendant le champ visuel actif de l’œil et qui est basée sur l’amélioration du taux de perception et de sa capacité.

Lecture rapide yeux cerveau

(Credit: CLIPAREA.com/Folotia)

La lecture rapide est basée sur ces deux principes :

  • Un œil peut apprendre à discerner rapidement un mot ou une phrase d’un seul coup d’œil qui se passe dans un champ visuel plus large grâce à des pratiques et il peut le comprendre.
  • Le cerveau, par le biais de pratiques, comprend les phrases perçues, associe les phrases significatives entre elles, les classe et les organise en les stockant dans la mémoire.

La lecture rapide est un processus qui repose sur la coordination du cerveau et de l’œil, et qui prend tout son sens lorsque les concepts de vitesse et de perception se combinent. La lecture rapide ne consiste pas seulement à résoudre rapidement le code du texte en activant les muscles extra-oculaires. Lorsqu’on examine les introductions de l’entraînement à la lecture rapide ou les livres populaires de lecture rapide dans le même domaine, on peut facilement comprendre qu’ils parlent prétentieusement de la lecture rapide, qu’ils assurent des taux de lecture impossibles et qu’ils ne donnent aucune information sur le développement du taux de compréhension.

lecture rapide

La vitesse qui n’est pas intégrée au sens est l’indicateur d’un processus de lecture inachevé ; cependant, une lecture efficace consiste à établir un lien entre la vitesse, la perception et la mémoire ([2] Akçamete, 1990).

Un des points qui ont été ignorés dans les livres écrits sur les techniques de lecture rapide dans notre pays est que les caractéristiques grammaticales de la langue et la structure du texte lu affectent la vitesse de lecture. La connaissance des caractéristiques grammaticales d’une langue et de la structure du texte modifie le taux de lecture de l’individu et le taux de compréhension.

 

Augmenter le taux de compréhension grâce à la lecture rapide


Ce qui est visé à la fin de l’entraînement à la lecture rapide est d’augmenter le taux de perception et de compréhension ainsi que le taux de lecture d’un individu. Les recherches effectuées montrent que les lecteurs rapides ont un taux de compréhension supérieur aux autres. ([3] Carver, 1985 ; [4] Lefevre, 1988 ; [5] Stanovich, 1988 ; [6] Duffy et al.,1986 ; [7] Dökmen, 1990 ; [8] Coşkun, 2006).

(En effet, c’est ce que vous explique aussi Steve dans sa formation Boosteur d’Excellence. Avec le module de lecture rapide, il vous apprend à augmenter vos capacités de lecture ainsi que votre taux de compréhension.)

À l’issue de la formation à la lecture rapide dispensée aux étudiants du département de langue et littérature turques de la faculté d’éducation de l’université de Gazi pendant un trimestre (14 semaines) depuis 2002, il a été observé que le taux de compréhension des étudiants et les taux de lecture ont augmenté de manière directement proportionnelle.

lecture rapide formation

La formation à la lecture rapide dispensée dans le cadre d’un programme organisé pendant 10 semaines et 30 heures a permis d’améliorer l’indice de lecture effectif, qui indique que le taux de lecture et le taux de compréhension de l’individu s’élèvent à 82 % ([9] Burgul ve Çeltik, 2010).

 

Lecture lente VS lecture rapide


Brown ve Hirst ([10] 1983:140) affirme que la lenteur de la lecture est un problème pour les apprenants et qu’ils ont un faible taux de compréhension, car la mémoire à court terme de ces apprenants ne peut pas contenir suffisamment de détails pour comprendre l’ensemble du texte.

Le manque de temps, en présence de l’abondance d’informations à lire, a poussé les gens à faire des recherches sur la lecture rapide. L’information augmente rapidement de jour en jour, et elle est obtenue en lisant simplement et de la manière la plus rapide possible. Les premières recherches sur la lecture rapide remontent aux années 1700.

Tout d’abord, elle a commencé lorsque Radonvillers a utilisé des images pour enseigner le sens des mots, puis elle a été développée en 1843 par Leclerc dont les études comprennent la nécessité d’atteindre le sens général en réfléchissant à l’avance et de deviner pour une lecture efficace. […]

Dr William Bates lecture rapide

Dr William Bates

Le Dr William Bates a déclaré que le champ visuel devait être élargi pour une vision active en 1930. (Akçamete, 1990) après avoir découvert que le tachistoscope, utilisé par les scouts anglais pendant la Seconde Guerre mondiale pour percevoir les emblèmes des avions allemands en peu de temps, avait amélioré le taux de perception de l’œil. Après que cet outil ait été utilisé pour l’entraînement à la lecture de vitesse dans l’armée américaine dans les années 1940, les études sur la lecture de vitesse ont commencé pour s’étendre au monde entier (Türkkan ve Türkkan, 2007). […]

 

Pour voir l’intégralité de l’étude c’est ici :

https://www.academia.edu/44114184/DEVELOPING_A_SOFTWARE_FOR_INCREASING_READING_RATE_AND_EFFECTIVE_READING_COMPREHENSION_READ_FAST_ENHANCE_MEMORY

 

Notes de bas de page :

[1] Yalçın : (2002) Turkish Learning Methods. Ankara: Akçağ Publications.

[2] Akçamete : (1990) Evaluation of Reading in University Students and Development. A.Ü.Eğitim Fakültesi Yay. 22 (2), 735-753.

[3] Carver : (1985) How Good are Some of the Word’s Best Readers? Reading Research Quarterly. Vol.20. No.3.

[4] Lefevre : (1988) Skills as a Source of Individual Differences in the Processing of Instructional Texts. Journal of Educational Psychology. Vol.8/3. 312- 314.

[5] Stanovich : (1988) The Developmental Lag Hypothesis in Reading. Longitudinal and Matched Reading Level Comparisons. Child Development.59. 71-86.

[6] Duffy, Roehler, Meloth, Vavrus, Book., Putnam et Wwsselman :  (1986). The Relationship Between explicit Verbal Explanations During Reading Skill Instruction and Student Awareness and Achievement: A Study of Reading Teacher Effects. Reading Research Quarterly. Vol. 21. No.3.237-252.

[7] Dökmen :  (1990) High School and University Students’ Reading Skills, Interests, Reading and Library Using Habits. Journal of the Faculty of Educational Sciences, 23 (2), 394-418.

[8] Coşkun : (2006) A Study on High School Students’ Reading Speed and Comprehension Levels Research. National Education, 172, 29-39.

[9] Burgul ve Çeltik : (2010) Turkish Language and Literature of the Speed Reading Course. Its Effect on Teacher Candidates’ Reading Speeds and Comprehension Rates. III. International Turkish Education-Teaching Congress. 01-03 July 2010. İzmir.

[10] Brown ve Hirst : (1983) Writing Reading Courses: The Interrelationship Of Theory and Practice. In Brumfit, C.J. (ed) (1983). Language Teaching Projects For The Third World. ELT Documents 116. British Council English Teaching Information Centre.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

APPRENEZ À UTILISER VOTRE CERVEAU À SON PLEIN POTENTIEL AFIN D'AUGMENTER VOS CAPACITÉS INTELLECTUELLES

Testez gratuitement le programme Boosteur d’Excellence pendant 7 jours

Vos données personnelles sont protégées.
Steve expert et coach en lecture rapide

Steve, auteur de l'article

Steve est l’auteur du best-seller « Karma-Sutra ».
En tant qu’entraîneur de l’équipe nationale française de lecture rapide, son palmarès compte 3 médailles d’or d’affilée aux Championnats du Monde. Steve et sa formation « Boosteur d’Excellence » sont désormais les références mondiales dans l’apprentissage et la pratique de la lecture rapide.